Vincenzo Italiano (entraîneur de l’ACF Fiorentina)

Vincenzo Italiano s’est exprimé en salle de presse après le match nul 0-0 contre Naples, ce sont les mots de l’entraîneur de Fiorentina:

« Un beau match joué à un rythme très élevé par une belle soirée, si on donne du fil à retordre à une équipe comme Napoli on peut le faire en continu. J’ai félicité l’équipe, pour la première fois j’ai aimé un zéro à zéro. Maintenant on n’aime plus souffrir de façon facile, je vois les gars qui veulent rien concéder aux adversaires, ça fait trois matchs qu’on ne marque pas, on a eu des occasions où on aurait pu le faire et nous avons fait de mauvais choix et quelques raffinements. Amrabat est maintenant bien dans sa tête, il est content, il est content, il fait ce que je lui demande sur le terrain, il y a de la confiance et de l’harmonie, je suis content.

Je suis content de parler de Kouamè, pour la façon dont il s’entraîne, pour la façon dont il entre, pour la disponibilité qu’il donne, un professionnel exemplaire, aujourd’hui il est très bien entré, maintenant voyons, ce sont des réponses d’un gars qui te met en difficulté. Voyons ce qui se passe, dans le football tout est imprévisible, tout peut être changé, vraiment félicitations à lui « 

Barak est le premier joueur qui depuis que je fais ce métier a été immédiatement utilisé dès la première minute dès son arrivée mais il fallait que je le fasse, Maleh avait beaucoup joué et Mandragora était un adapté dans cette zone du terrain , il a fait ce qu’il avait à faire mais il n’est qu’à 5%

News:  Deux ans à deux supporters de la Juventus pour des chants antisémites lors de la Fiorentina Juve

Après 8 mois qu’il n’avait pas joué, il s’entraîne chez lui, aujourd’hui il m’a montré des bonnes choses qu’il ne m’avait jamais montrées jusqu’à présent, il doit grandir physiquement et peut faire encore mieux en phase offensive

Sur Nico et Duncan nous espérons les avoir disponibles la prochaine fois, avez-vous vu ce que signifie revenir à 4 heures du matin de Hollande puis jouer contre une équipe qui vous tire jusqu’au 96, demain c’est déjà l’antivigilia d’Udine, qui c’est un terrain difficile »

LES PAROLES DE SPALLETTI

Spalletti : « Trois abrutis m’ont dit tout au long du jeu ‘le cochon de tomà’. Ça n’arrive pas à Naples »

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page