Hier, Bologne a limogé Sinisa Mihajlovic. Mais d’abord, comme le rapporte l’édition d’aujourd’hui du Corriere dello Sport, il aurait tenté de le convaincre de démissionner. Mais Sinisa a refusé. Saputo aurait aimé le mettre à la porte déjà en mai, puis a changé d’avis. Jusqu’à lundi et le match contre Spezia. Pourquoi Bologne a-t-il tenté de trouver un accord sur la démission ? D’abord parce qu’il aurait aimé éviter toute critique après avoir pris une décision aussi compliquée et douloureuse (en fait).

La deuxième raison est la suivante : dans le cas où Sinisa aurait démissionné à ce moment-là, il aurait pu céder son banc à Roberto De Zerbi, qui avec Fenucci avant et avec Sartori plus tard avait posé une condition, qu’il n’aurait jamais accepté Bologne. le visage de l’exemption de Mihajlovic. L’ancien entraîneur de Sassuolo s’est comporté comme un vrai homme : pour des raisons éthiques, il n’aurait jamais pris la place d’un entraîneur en difficulté également en raison de la maladie contre laquelle il se bat depuis un certain temps. A ce stade, seuls Thiago Motta et Ranieri restent en lice pour le banc de Bologne. Il le ramène Région de Naples

LES PAROLES DE BIRAGHI DANS LA SALLE DE PRESSE

Biraghi : « Je m’attendais à plus de supporters au stade pour le retour en Europe. Quelques critiques excessives »

Votez pour ce post
News:  "Dettes fournisseurs pour 388 millions d'euros"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page