(De L) Le président de la Juventus Andrea Agnelli, Juventus’

Après de nombreuses heures en chambre du conseil, le jugement du Tribunal fédéral sur la réouverture du procès sportif contre la Juventus et ses dirigeants sur les plus-values ​​a été déposé : la demande de procès a été acceptée et une piqûre sensationnelle est venue contre la Juve : 15 points de pénalité dans le classement à actualiser déjà dans ce championnat.

Fabio Paratici a été banni pour 30 mois, Andrea Agnelli pour 24, ainsi que Maurizio Arrivabene, Federico Cherubini pour 16, Pavel Nedvede pour 8, ainsi que Enrico Vellano et Paolo Garimberti, Assia Grazioli Venier, Caitlin Mary Hiuges, Daniela Marilungo et Francesco Roncaglio. Avec demande de prolongation au sein de l’UEFA et de la FIFA, les autres équipes impliquées ont été acquittées : Sampdoria, Empoli, Gênes, Parme, Pise, Pescara, Pro Vercelli et l’ancienne Novara. Les raisons arriveront dans les dix jours, puis le club de la Juventus aura 30 jours pour faire appel au conseil de garantie Coni.

Le procureur de la FIGC, Giuseppe Chinè, en réclamant 9 points de pénalité pour la Juventus, avait déclaré dans l’acte d’accusation que « la sanction doit être afflictive, la Juventus au classement doit désormais terminer derrière la Roma, hors zone de coupe d’Europe ». Chiné avait également demandé une interdiction de 16 mois pour l’ancien président Andrea Agnelli, 20 mois et 10 jours pour l’ancien directeur sportif Fabio Paratici, 12 mois pour les autres directeurs (Nedved, Arrivabene et Garimberti) et 10 mois pour l’actuel directeur sportif Federico Cherubini. .

La défense du club de la Juventus a demandé l’irrecevabilité de la réouverture du procès car « aucun des éléments appréciés par le procureur fédéral » dans le cadre des opérations de marché « ne démontre l’existence d’une surévaluation artificielle des droits des joueurs à performances sportives lors des opérations susmentionnées, rendant ainsi l’appel d’aujourd’hui totalement infondé ».

News:  Le président Lega Pro envoie un message à la Fiorentina : "Nous attendons la deuxième équipe Viola"

Et puis s’agissant de « l’existence de documents internes et de budgets faisant apparaître l’indication des plus-values ​​comme objectif stratégique », « ils ne constituent nullement un élément de nature à établir le caractère frauduleux et artificiel des opérations conclues et des valeurs ​​leur a été attribué ». troisième avec 37 points, Roma septième avec 34, devant l’Udinese avec 25. Ils sont désormais à 22 points, à égalité avec Empoli et Bologne. La rapporte Presse

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page