Valon Behrami, ancien milieu de terrain de Naples, se dit dans une interview à cœur ouvert avec le journal suisse Blick : « Ma femme et moi avons supprimé tous les comptes sociaux il y a cinq ans. À présent, je ne ressentais plus d’émotions pour ce sport, je voulais juste être avec mes filles, je n’ai rien ressenti pendant 7-8 mois, j’étais mentalement mort et je n’étais plus intéressé à gagner ou à perdre des matchs ».

Dans cette interview, l’ancien bleu s’attarde également sur un épisode qui s’est déroulé sur les pentes du Vésuve : « J’étais dans la voiture et j’ai remarqué que quelqu’un me suivait. Ils ont cassé mon miroir, baissé la vitre et mis une piste sur ma tête. Quel choc! Ils ont aussi volé ma montre. L’un portait un bas sur la tête, l’autre je l’ai vu et je suis allé à la police pour le dénoncer, en identifiant le voleur, comme cela se passe dans les films. Mais dans les deux à trois mois qui ont précédé le procès, j’ai reçu des menaces de la famille de cet homme. Un jour, je suis allé chez le coiffeur avec ma fille et ma voiture a été volée. Là j’ai dit : ça suffit, je veux partir d’ici ». Il le ramène Tout Naples

LE CHŒUR HONTEUX DES FANS DE LA JUVENTUS

Chœur honteux des supporters de la Juventus : « Les Viola sont juives, stérilisons leurs femmes ». Vidéo

Votez pour ce post
News:  Le communiqué officiel du club

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page