Les ministres des affaires étrangères de l’UE sont parvenus à un accord sur la suspension de l’accord de facilitation des visas de 2007 avec la Russie, rendant ainsi plus difficile et plus coûteuse pour les citoyens russes l’entrée dans les États de l’UE. C’est ce qu’a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. La suspension de l’accord sert à empêcher le « visa shopping » des citoyens russes cherchant à entrer dans l’Union européenne via des pays membres aux règles moins strictes.

Selon Borrell, l’accord entraînera « une réduction significative de la délivrance de nouveaux visas. Le processus sera très difficile et très long et l’approche sera commune à tous les États de l’UE ».

La décision intervient après des semaines de pression des pays membres limitrophes de la Russie pour empêcher l’arrivée de citoyens russes titulaires d’un visa Schengen. La suspension de l’accord rend la procédure d’obtention d’un visa plus compliquée, coûteuse et bureaucratique, tout en allongeant les délais.

« Depuis la mi-juillet, nous avons constaté une augmentation substantielle des passages frontaliers de la Russie vers les États frontaliers », a observé le chef de la diplomatie européenne. « Et c’est un risque pour la sécurité des États frontaliers. Mais nous avons également vu de nombreux Russes voyager pour le plaisir et faire du shopping comme s’il n’y avait pas de guerre en Ukraine. Les États membres ont estimé que cela ne pouvait pas être le « business as usual ». il faut faire plus ».

D’où la décision de bloquer la facilitation des visas. Pas seulement. « Nous avons convenu que les passeports délivrés par les autorités russes dans les territoires occupés de l’Ukraine ne seront pas reconnus », a déclaré Borrell. En tout état de cause, les États membres disposent « d’un large éventail de possibilités d’initiatives nationales en matière de visas pour les citoyens russes, qui respectent les règles de Schengen ». Reste le problème des visas existants qui seraient de plusieurs millions. Borrell a expliqué que ce problème devra également être abordé avec « une approche commune. Pour cette raison, nous avons invité la Commission à examiner cette situation complexe et à fournir des lignes directrices ».

News:  Quel est le meilleur site pour jouer à la roulette ?

La contre-offensive ukrainienne : aux avant-postes des soldats tentant de reprendre Kherson

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page