« Ne priez pas, ne lisez pas le Coran mais jouez de la musique joyeuse. » Ce sont les derniers mots de Majidreza Rahnavard, un Iranien de 23 ans avant d’être pendu. Le jeune homme, comme cela est déjà arrivé à d’autres de ses pairs, a été condamné à mort pour avoir participé aux manifestations de rue et aux protestations qui se déroulent dans le pays des ayatollahs depuis des mois, depuis la mort de Mahsa Amini, décédé alors qu’il était en garde à vue après avoir été arrêté pour ne pas avoir porté correctement le foulard islamique.

Majidreza Rahnavard a lu son dernier testament alors qu’il avait déjà les yeux bandés et quelques instants avant d’être pendu. Rahnavard sont les souhaits de nombreux Iraniens qui vivent sous le régime théocratique. La révolte continue et le pouvoir de Téhéran a décidé d’utiliser la poigne dure : après la pendaison de Mohsen Shekari, le 8 décembre, et de Majidreza Rahnavard le 12, la justice a déclaré avoir prononcé onze autres condamnations à mort contre autant de garçons sont descendus dans la rue pour manifester après la mort de Mahsa Amini. Un nombre qui selon les militants est inférieur à celui réel, estimé au moins au double. La poigne de fer du régime de Téhéran s’est également abattue sur trois autres détenus accusés de délits de droit commun.

Entre-temps, la vidéo du jeune homme est devenue virale sur les réseaux sociaux, la vidéo mettant en scène les dernières volontés de Majidreza Rahnavard, le jeune Iranien de 23 ans pendu lundi dernier par les autorités de Téhéran pour « moharebeh », « inimitié contre Dieu » selon la charia iranienne (loi islamique). Dans les images, on voit le jeune homme aux yeux bandés qui, avant d’être exécuté, demande que personne « ne pleure ou ne lise le Coran et ne prie pas devant sa « tombe », mais qu’il y ait plutôt une atmosphère « joyeuse » et que « de la musique soit jouée joyeux ».

News:  Merkel revendique les accords avec Poutine sur le gaz : "Je ne regrette pas du tout"

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page