Florence, stade A.Franchi, 24.10.2021, Fiorentina-Cagliari, photo Lisa Guglielmi. Droit d’auteur Labarviola.com

Alexandre Kokorin s’est-il dit dans une longue interview accordée à FootMercato, revenant parler de sa parenthèse à Florentin: « La Fiorentina est une grande équipe, dans une belle ville avec une grande histoire, et je voulais absolument y jouer. J’avais joué 12 ans en Russie et j’avais besoin de changer de décor. En Italie, le football est plus tactique, il faut du cerveau et beaucoup d’intensité. C’est un football que j’adore. Tous les matches, aussi bien contre la Juventus que contre Lecce, ne sont pas des matches faciles. J’étais en Italie pendant deux ans et chaque match était un vrai spectacle, dans des stades immenses. Les gens ne pensent qu’aux matchs, c’est une super ligue. »

Puis l’avant-centre russe s’est arrêté pour parler de son aventure à Chypre avec l‘Aris Limassol et son avenir: « L’adaptation a été très rapide, car le personnel prend bien soin de moi. Quand j’ai besoin d’aide, ils sont prêts à m’aider. Je parle russe tous les jours, je parle russe avec le coach. Quand j’étais en Italie, le problème de la langue dans les vestiaires était plus évident. Ça se passe bien, je joue beaucoup. A la fin de cette saison, j’aurai encore un an de contrat avec la Fiorentina ; si je ne dois pas rester à l’Aris, je devrai retourner en Italie. Pour l’instant ils sont en prêt, ensuite on parlera au directeur et au président. Retour en Serie A ? Bien sûr, mais pour jouer. Sinon, nous devrons prendre d’autres décisions. »

Votez pour ce post
News:  Pour Edoardo Pierozzi, il y a une file d'attente en Serie C: sur lui, il y a Juve Stabia, Virtus Entella et Pro Vercelli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page