Un cas scolaire d’effet boomerang sur les réseaux sociaux. L’ambassade de Russie en Suède a publié une infographie sur Twitter avec les tarifs moyens du carburant en Europe. L’objectif du poste était clair : lier la hausse des prix à la poursuite de la guerre en Ukraine et donc au soutien des gouvernements de l’UE à Kiev également par le biais de sanctions contre Moscou. Parmi les mesures récemment entrées en vigueur figure l’embargo sur le pétrole et le carburant en provenance de Russie.

Ravil Maganov : le jaune sur la mort du top manager de Lukoil

L’infographie, cependant, a attiré l’attention des utilisateurs sociaux pour une autre raison. L’image montre le territoire ukrainien qui comprend également la péninsule de Crimée. Selon les frontières internationalement reconnues, la Crimée relève de la juridiction de Kiev. Mais la péninsule est passée sous le contrôle militaire de la Russie après le premier conflit avec l’Ukraine en 2014. En mars de la même année, la Crimée a été annexée à la Fédération de Russie par un « référendum populaire » organisé par les forces d’occupation russes. D’où l’étonnement devant le tweet de l’ambassade de Moscou qui reconnaissait implicitement que la Crimée faisait partie de l’Ukraine.

« Merci à l’ambassade de Russie d’avoir reconnu que l’Ukraine appartient aux Ukrainiens ! Pouvez-vous également rappeler au Kremlin et à Poutine qu’il mette fin immédiatement à cette guerre criminelle et injustifiée et transfère toutes les troupes d’Ukraine vers la Russie ? Merci », lit-on. des commentaires. « C’est le tweet le plus drôle de 2023 jusqu’à présent, merci ! », a plaisanté un autre internaute. « Il est conseillé aux responsables des réseaux sociaux de l’ambassade de Russie en Suède d’éviter les fenêtres, les allées et les terrasses », a ironisé un autre récit, faisant référence aux décès accidentels présumés et aux suicides suspects qui ont fait plusieurs morts au Kremlin ces derniers mois.

News:  Notice nécrologique de Jean-Jacques Sempé

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page