Plusieurs explosions se sont produites en Crimée ce matin. Le premier dans un dépôt d’armes de la base russe de Dzhankoi, qui, selon Moscou, a été causé par un « sabotage ». Des panaches de fumée noire ont ensuite été repérés sur une base aérienne militaire russe près de la colonie de Gvardeyskoye, a rapporté le journal russe Kommersant.

Kiev n’a ni confirmé ni nié sa responsabilité dans les attentats, mais selon les rapports d’Ukrinform, Andriy Yermak, le chef du bureau du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a écrit sur Telegram que les explosions représentent le début de la « démilitarisation » de la péninsule annexée par la Russie de Vladimir Poutine en 2014. « L’opération de démilitarisation de haute précision des Forces armées ukrainiennes se poursuivra jusqu’à la libération complète des territoires ukrainiens (occupés). Nos soldats sont les meilleurs sponsors de notre bonne humeur. La Crimée est l’Ukraine , « il a écrit.

Le conseiller présidentiel ukrainien, Mykhailo Podolyak, a plutôt tweeté de manière plus énigmatique : « Un rappel : la Crimée (en tant que pays normal) concerne la mer Noire, les montagnes, les loisirs et le tourisme, mais la Crimée occupée par la Russie concerne les explosions d’entrepôts et le risque élevé. de mort pour les envahisseurs et les voleurs. Démilitarisation en cours ».

Les explosions ont touché un dépôt de munitions et perturbé des trains en Crimée, qui sont stratégiques car Moscou utilise la région pour approvisionner le pays, selon Reuters. Le haut représentant de Moscou dans la région, Sergei Aksyonov, a confirmé que deux personnes avaient été blessées, que le trafic ferroviaire avait été arrêté et qu’environ 2 000 personnes avaient été évacuées d’un village proche du dépôt militaire. Si Kiev était vraiment à l’origine de ces explosions, elle démontrerait sa nouvelle capacité à frapper plus profondément en territoire russe, modifiant potentiellement la dynamique de la guerre qui dure depuis six mois maintenant.

News:  A Taïwan, la tension est très forte

La péninsule de Crimée sur la mer Noire, dont l’annexion n’a pas été reconnue par la plupart des pays du monde, est la base de la flotte russe de la mer Noire et est très populaire en été comme lieu de villégiature. La semaine dernière, des explosions sur une base aérienne de la côte ouest ont causé d’importants dégâts et détruit plusieurs avions de combat russes. Moscou a parlé d’accident, même si les explosions simultanées ont laissé des cratères visibles depuis l’espace. Aujourd’hui, une sous-station électrique a également pris feu près de la ville de Dzhankoi, selon la télévision d’État russe.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page