Dans l’après-match de Fiorentina-Vérone parlait Daniel Nicolinil’adjoint d’Italiano s’est présenté à la conférence de presse à la place de l’entraîneur d’alto, qui n’a officiellement pas parlé en raison de problèmes de voix :

« Le choix de Kouamè est simple, Vérone joue homme contre homme et nous voulions un certain type d’attaquants, il n’y a pas d’autres raisons

On a demandé à Jovic d’entrer mais il n’était pas à 100% et on a préféré en mettre d’autres

Il n’y a pas eu de changement de forme, on a seulement demandé à Barak de monter dans les mouvements, c’était juste une stratégie pour mettre Vérone en difficulté. Aujourd’hui, il a joué Quarta, qui jusqu’à aujourd’hui n’était même pas connu s’il pouvait jouer, Ranieri était le deuxième match

Vous voyez tous comment l’italien vit les matchs, c’est certain qu’après une période comme celle-ci il a fait un peu de break, il vit les courses avec tension, cette victoire nous redonne le moral et nous permet de travailler à plein régime dans ces deux semaines de repos.

Ikonè est un garçon très sensible et très réservé, touché à l’intérieur par des sifflets, c’est un très bon joueur et aujourd’hui il a montré de quoi il peut être capable

Biraghi est l’un des tireurs de penalty de cette équipe, le tireur de penalty est Nico Gonzalez, ne jouant pas, il a tiré sur Cristiano à la fois parce qu’il en avait envie et parce qu’il fait partie de ceux qui les ont battus, comme cela s’est produit l’année dernière avec Vlahovic « 

PRIÈRE DE BARAK AUX BIRAGHI

Biraghi rate un autre penalty. Barak l’avait supplié de le battre, a également demandé de l’aide au banc

Votez pour ce post
News:  "Fiorentina, tu dois marquer. Des erreurs insignifiantes, une identité perdue. Nous avons besoin de continuité même avec un roulement"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page