As Roma 27/10/2019 – Championnat de football de Serie A / Roma-Milan / photo Antonello Sammarco/Image Sport
sur la photo : Paolo Maldini

La sentence qui a condamné la Juventus à 15 points de penalty risque de n’être que la première secousse d’un tremblement de terre qui menace de semer la pagaille dans le football italien. Selon le journal Libero, le club de la Juventus n’est peut-être pas le seul à payer les plus-values ​​fictives.

L’indiscrétion a été lancée par le journal Libero qui révèle que très prochainement l’enquête relative aux plus-values ​​fictives pourrait également concerner d’autres équipes à commencer par Milan, Rome et l’Atalanta dont les positions s’inscrivent dans une deuxième ligne d’enquêtes éloignée de la précédente. La première audience sur cette deuxième enquête qui porte toujours sur les plus-values ​​pourrait se tenir d’ici le 22 février. Mais la source est toujours la même : les plus de 14 000 pages de l’enquête Prisma menée par le parquet de Turin qui a conduit à la réouverture du procès de la Juventus et à la sanction conséquente.

L’enquête diligentée par le procureur de Turin aurait ouvert une véritable boîte de Pandore, mettant au jour de nouveaux éléments sur lesquels il faudrait enquêter et qui concernent des entreprises impliquées dans les interceptions de Fabio Paratici. La référence est à Milan, Rome, Atalanta, Sassuolo et Udinese avec l’échange (Spinazzola-Pellegrini) qui se retrouverait dans le collimateur et celui avec Milan qui impliquait Bonucci et Caldara. Mais sur les positions de Rome et Milan il y aurait aussi d’autres échanges suspects qui pourraient se retrouver dans le collimateur.

La question tourne depuis des jours sur les réseaux sociaux, pourquoi est-ce que seule la Juventus a été sanctionnée ? En attendant les motifs de la condamnation prononcée par la Cour d’appel fédérale, certains se demandent pourquoi seul le club noir et blanc a été puni, étant donné que pendant des années, les plus-values ​​(réelles ou fictives) ont été un système utilisé par presque tous les italiens. équipes. Cela pourrait aussi être la ligne défensive de la Juventus qui plaidera sa cause en appel devant le Coni Guarantee College. Il le ramène Virgile

News:  "La Fiorentina et Bonaventura discutent du renouvellement : un accord est recherché sur la durée du nouveau contrat"

AMRABAT POUR VOIR BARCELONE

D’Espagne, ils révèlent: « Amrabat présent au Camp Nou pour voir Barcelone. Parcours personnel »

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page