Depuis la présentation du projet de réforme des retraites par le gouvernement, de nombreuses voix s’opposent à ce dernier. En cause, notamment, l’allongement progressif de l’âge légal de départ à la retraite, qui passerait de 62 à 64 ans. Le 8 février 2023, une centaine d’étudiants ont fait entendre leur volonté d’aller plus loin que les dates décidées par l’intersyndicale, en reconduisant la grève. Néanmoins, il est important de comprendre la portée exacte de cette réforme, et ses conséquences sur le long terme. Dans un entretien donné à la Voix du Nord, Élisabeth Borne a pour sa part souligné que le sujet n’est pas tellement de travailler 2 ans de plus .

La suppression progressive des régimes spéciaux

Le 13 janvier 2023, l’Assemblée Nationale a commencé ses débats autour du texte du gouvernement. L’objectif est double : définir le calendrier et établir une stratégie pour l’extinction progressive des régimes spéciaux et le remplacement de ceux-ci par le système universel, ceci afin de pouvoir ensuite débattre de l’article premier, qui prévoit l’augmentation progressive de l’âge légal de départ à la retraite. Lors des débats, Laurent Marcangeli, député de Corse et patron du groupe Horizons, a pointé du doigt les députés de La France insoumise, qui ont déposé environ 13.000 amendements sur l’ensemble du projet de loi, estimant qu’ils jouaient l’obstruction parlementaire. Ces derniers se sont quant à eux opposés à l’étalement des débats, et souhaitent aborder sans tarder l’article 7, qui dispose du recul progressif de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

Les avancées en matière de solidarité intergénérationnelle

Lors des débats devant l’assemblée, François Ruffin, député de La France Insoumise, a fait un discours remarqué au Palais Bourbon sur la réforme des retraites, évoquant notamment le cas de Véronique, aide-soignante proche du départ à la retraite. Il y a encensé les garanties apportées par le projet de loi en termes de solidarité intergénérationnelle, notamment la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité et le montant moyen de 1200 euros proposé aux retraités.

News:  Un prodige des échecs accusé d'avoir triché 100 fois

Le maintien des droits existants

Dans un contexte où la population vieillit, le Gouvernement insiste sur le maintien des droits acquis par les salariés, qui seront intégralement versés, même si la réforme est adoptée. Aussi, le niveau des pensions versées restera le même, car les cotisations sociales supportées par les actifs permettront le financement des versements des retraites. Cela signifie que les assurés ayant cotisé durant 40 années bénéficieront toujours de leurs droits à la retraite. De même, le Gouvernement affirme ne pas être hostile à l’instauration d’une pénalisation supplémentaire pour ceux qui choisiraient de prendre leur retraite à 62 ans plutôt que de patienter deux ans supplémentaires. Les discussions autour de cette mesure sont encore en cours.

Les mesures visant à accompagner les changements

Conscient que son projet peut susciter des inquiétudes, le Gouvernement a mis en place différentes mesures visant à accompagner les assurés pour la transition. Parmi celles-ci, on trouve notamment l’instauration d’une prime exceptionnelle de 1.000 euros à destination des seniors, ainsi qu’un nouvel allègement de charges pour les entreprises qui embaucheront des seniors. Le Gouvernement a également lancé un fonds de solidarité destiné à permettre aux travailleurs en difficulté de financer leur transition à la retraite. Ce fonds sera alimenté par une taxe sur les profits des entreprises et complété par des contributions des personnes concernées. Les retraités bénéficiant de cette aide pourront ainsi repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans sans être pénalisés financièrement. Enfin, un nouveau dispositif d’accompagnement à la retraite a été mis en place, pour encourager les travailleurs d’atteindre leurs objectifs financiers et figurer parmi les bénéficiaires du système universel. Celui-ci offre aux assurés des conseils et des services de planification de la retraite, ainsi qu’un suivi précis de leurs cotisations.

News:  Téléphone rose, c'est un téléphone rose aux couleurs flashy, et qui fait souvent le buzz-

Une réforme aux conséquences à long terme ?

La réforme des retraites proposée par le Gouvernement aura certainement des répercussions directes pour les assurés, en termes de cotisations, de durée de cotisation et d’âge de départ à la retraite. Mais en regardant au-delà des changements immédiats, elle pourrait aussi avoir des effets durables dans les années à venir, en modifiant radicalement la manière dont nous percevons la retraite et en protégeant durablement la santé financière du système. La solidarité intergénérationnelle et le niveau de protection des droits acquis sont deux aspects primordiaux de la réforme. S’assurer que les futurs retraités reçoivent les sommes promise et puissent prendre leur retraite à l’âge qui leur paraît le plus adapté, voilà qui devrait rassurer bon nombre de personnes. De plus, la mise en place de mesures facilitant l’accès à la retraite et permettant aux seniors de se former professionnellement semblent être des initiatives positives. Il est donc possible de dire que la réforme des retraites, bien qu’elle puisse provoquer des inquiétudes à court terme, pourrait s’avérer bénéfique pour les futures générations. Seul l’avenir nous le dira…

Sources

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page