L’enquête sur la corruption au Parlement européen semble avoir rafraîchi la mémoire de nombreux députés qui avaient « oublié » de déclarer les cadeaux et voyages offerts par des organisations ou institutions étrangères. En effet, les députés doivent déclarer aux bureaux de l’Eurochambre « la participation à un événement organisé par des tiers » lorsque ceux-ci couvrent totalement ou partiellement les frais de voyage, de logement et de repas du voyage. Les déclarations doivent être faites « au plus tard le dernier jour du mois suivant le dernier jour » du voyage en question. Des règles similaires s’appliquent aux cadeaux reçus. Mais plusieurs eurodéputés n’auraient pas respecté le règlement intérieur.

Le journal belge Le Soir, le premier à rapporter les détails de l’affaire du Qatargate avec l’hebdomadaire flamand Knack, a fait le point sur les « oublis » les plus curieux. « Parmi les retardataires figure Maria Arena, qui avait omis de préciser qu’elle s’était rendue à Doha aux dépens du Qatar », a rappelé le journal bruxellois en référence à l’eurodéputée non impliquée dans l’affaire Qatargate mais considérée comme proche d’Antonio Panzeri, l’ancien Italien Député européen en prison depuis le 9 décembre et collaborateur de justice depuis quelques jours. Mais Arena n’est pas le seul. Même Tom Vandenkendelaere, membre des chrétiens-démocrates flamands, « a récemment introduit six modules pour voyager à l’étranger », a-t-il ajouté. Le Soir.

Mais le cas le plus sensationnel est celui de la présidente en exercice du Parlement européen, Roberta Metsola, qui a déclaré il y a une semaine cinq voyages dont les dépenses ont été partiellement couvertes par des tiers. « Seulement que ces voyages ont été effectués en mai, juin et octobre 2022 », note le journal belge. La politique maltaise « est donc, au regard du code déontologique des députés, hors du temps ». La déclaration tardive est intervenue au moment même où Metsola présentait les lignes directrices d’une réforme interne au Parlement européen pour empêcher que les affaires de corruption ne se reproduisent.

News:  Dora Maar : les photos cachées de l'artiste comprennent des portraits intimes de Picasso

La liste des voyages enregistrés tardivement comprend un voyage de trois jours en Israël avec deux nuits dans un hôtel payé par l’État hôte, un autre voyage à Davos en mai dernier à l’invitation d’une fondation philanthropique ukrainienne avec hébergement offert pour une nuit séjour et une nuit à Copenhague organisé par la fondation ‘Alliance of Democracies’. Metsola a également déclaré récemment avoir bénéficié d’une nuit dans un hôtel à Beaune, en Bourgogne, à l’invitation de la Confrérie des chevaliers du Tastevin, une confrérie de dégustateurs. « Lors de la cérémonie au Château Clos de Vougeot, elle a été nommée ‘Dame’ de l’association, titre qu’elle mentionne comme ‘activité non rémunérée’ dans sa déclaration d’intérêts financiers », précise Le Soir.

Le personnel de Metsola a précisé que le président n’avait pas oublié de déclarer les déplacements, mais avait omis les inscriptions en raison d’une coutume de l’institution. Selon cette tradition, le président de la Chambre serait dispensé des déclarations de déplacement. Cependant, a ajouté un porte-parole, « nous avons décidé que nous aussi devrions suivre cette règle. Montrer l’exemple, dans un souci de transparence ».

Aux mêmes heures que Le Soir rapportait les déplacements récemment déclarés par le bureau, le journal Politico publié une liste de cadeaux que Metsola a reçus ces derniers mois contestant la politique maltaise pour « avoir manqué la date limite à laquelle les députés européens devaient déclarer leurs dons concernant 125 des éléments de sa liste ». La liste comprend un total de 142 cadeaux, dont un modèle de la tour dorée reçu par la politicienne marocaine Naam Mayara, une robe blanche brodée d’or que lui a offerte Fawzia Zainal, ancienne présidente du Parlement de Bahreïn, une écharpe reçue par le Premier ministre français. La ministre Elisabeth Borne, des écouteurs sans fil de marque Sennheiser reçus par le Bundestag allemand, mais aussi « du champagne, des chocolats, des biscuits, des gâteaux et des saucissons secs » qui « ont été servis pendant les fonctions parlementaires », a rapporté Politico.

News:  Comment bien configurer adblock ?

Mais le bureau a répondu durement à ces dernières allégations en qualifiant l’article de « trompeur et faux ». « Les cadeaux reçus par la présidence ne sont pas destinés à la présidente en sa qualité de députée européenne, mais au Parlement européen. La présidente, en tant que représentante de l’institution, les accepte » et « elle ne garde aucun des cadeaux, mais ils restent au Parlement. L’emplacement de chaque cadeau dans les locaux du Parlement est indiqué dans la déclaration du cadeau », a-t-il déclaré en réponse aux allégations. Ainsi « les cadeaux sont régulièrement exposés aux visiteurs à Strasbourg et rejoignent, le cas échéant, la collection artistique de l’institution ». Enfin, la présidence a tenu à préciser, « la pratique consolidée et l’interprétation des règles par les présidents précédents était de déclarer tous les dons en masse à la fin de leur mandat », donc « en développant cette nouvelle pratique de publication de tous les dons en ligne, nous voulons donner un exemple positif ».

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page