Mission dans le Golfe pour le chancelier allemand Olaf Scholz, attendu le week-end prochain dans le cadre d’une tournée qui le conduira en Arabie saoudite, au Qatar et aux Émirats arabes unis. Un voyage, celui de Scholz, tout centré sur la nécessité pour l’Allemagne de chercher des sources alternatives à la Russie en matière d’approvisionnement énergétique. Au Qatar, l’attention de la chancelière devrait se porter sur l’approvisionnement en gaz. Le ministre berlinois de l’Economie, Robert Habeck, a convenu d’un partenariat énergétique avec l’émirat en mars, mais jusqu’à présent, aucun accord concret n’a été conclu entre les deux pays.

Le Qatar est l’un des plus grands exportateurs mondiaux de gaz naturel liquéfié, l’une des principales sources d’énergie recherchée par Berlin comme substitut au gaz russe arrivé en Allemagne par gazoduc. En Arabie saoudite, Scholz rencontrera le prince héritier Mohammed ben Salmane, a confirmé le porte-parole du gouvernement Steffen Hebestreit. Le dirigeant « de facto » du royaume est accusé par les services de renseignement américains du meurtre brutal du journaliste Jamal Khashoggi au consulat général d’Arabie saoudite à Istanbul il y a quatre ans. Suite au meurtre, MBS s’est isolé internationalement, mais ses liens avec les États-Unis et l’Union européenne semblent cette année être en voie de normalisation.

« L’approvisionnement en gaz se développe lentement. Le gouvernement est constamment en pourparlers avec de nombreux pays », a déclaré le ministre de l’Economie, rappelant ses précédents voyages au Qatar et aux Emirats en mars. Habeck s’est exprimé à Lubmin, dans le nord de l’Allemagne, où le gouvernement espère que l’une des deux nouvelles unités flottantes de stockage et de regazéification envisagées par les plans de Berlin pourra être opérationnelle d’ici la fin de 2023. « Nous devons montrer que dans des moments comme ceux-ci, nous sommes en . capable de planifier, d’autoriser et de construire plus rapidement que ce n’est habituellement le cas en Allemagne », a déclaré le ministre. « Il y a de bonnes chances réalistes que les deux navires FSRU » soient en mesure d’alimenter le réseau gazier allemand d’ici la fin de l’année « , a-t-il ajouté.

News:  ils détruisent sa voiture avec un marteau

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page