La Russie se prépare à l’un des plus grands exercices militaires jamais organisés par le pays. Plus de 50 000 soldats, venant non seulement du pays mais aussi de Biélorussie et d’autres anciennes républiques soviétiques, ainsi que de Syrie, de Chine et d’Inde, seront déployés sur le terrain.

La manœuvre, rapporte-t-il Le Soir, débutera le jeudi 1er septembre et se poursuivra jusqu’au mercredi 7. « Les contingents militaires étrangers participant aux exercices Vostok-2022 sont arrivés au camp d’entraînement de Sergeevsky dans le Primorye Krai (dans l’Extrême-Orient russe) et ont commencé à préparer et à recevoir leur équipement et leurs armes », a indiqué le ministère russe de la Défense. Au total, « plus de 50.000 soldats, plus de 5.000 armes et équipements militaires, dont 140 avions et 60 navires de guerre et navires de soutien, seront mobilisés », a-t-il ajouté dans un communiqué. Le ministère russe n’a pas précisé le nombre de participants pour chaque pays.

Les exercices, sous le commandement de l’état-major général russe, consisteront en « un entraînement aux actions défensives et offensives » sur terre, dans les airs et dans la mer du Japon et la mer d’Okhotsk, a indiqué le ministère. Selon la même source, des navires russes et chinois en mer du Japon s’entraîneront pour « défendre les communications maritimes » et « soutenir les forces terrestres » dans les zones côtières.

C’est la première fois que l’Armée populaire de libération de Chine envoie simultanément l’armée, la marine et l’armée de l’air à un exercice organisé par la Russie. Pékin a déclaré que sa présence « n’a aucun lien avec la situation régionale et internationale actuelle ».

News:  Kevin McCarthy l'a fait

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page