Non seulement Batistuta est l’un des buteurs de Viola de tous les temps

Pensez à la Fiorentina et immédiatement vous Batistuta me vient à l’esprit. Il n’y a rien à faire : ses exploits et ses objectifs ont été si importants que même des années après sa retraite, approcher Batigol avec la couleur violette devient automatique. Pourtant, il n’était pas le seul à songer à faire l’histoire de la compagnie du lys, car en près de 100 ans de vie, il y a eu un certain nombre de grévistes. Cela étant, un petit tour d’horizon des 10 meilleurs buteurs de tous les temps de la Fiorentina ne peut que faire du bien.

De Desolati en passant par Galassi

À la 10e place se trouve Desolati avec 58 buts marqués. Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’était un bombardier pur-sang de la fin des années 70 qui a joué avec Viola pendant 10 saisons, touchant une Coupe Mitropa et remportant une Coupe d’Italie et une Coupe de la Ligue italo-anglaise. Sa meilleure année a été celle de ’75 -’76, quand il a marqué 10 buts en 21 matchs joués. A la 9ème place se trouve l’inoubliable Virgili avec 59 buts marqués, le tout sans même tirer un penalty. Le « Pecos Bill » le plus célèbre du football a remporté le premier Scudetto de l’histoire de la Fiorentina en 1956. Sur un pied d’égalité, on retrouve Riganò, un attaquant qui a fait de son corps sa meilleure arme : peu ont su défendre le ballon dos au but comme il le faisait lorsqu’il était appelé à faire la différence. Galassi occupe la 7e position grâce à ses 61 buts. Ce dernier était une avancée très rapide, presque imprenable ; en effet, avant de jouer au football quand il était très jeune, il avait pratiqué avec succès l’athlétisme.

News:  "Ses déplacements limités à un sous-bock"

Gilardino, Mutu et Antognoni : quel trio de bombardiers !

Gilardino avec 63 buts à son actif est à la 6e place du classement des meilleurs buteurs de la Fiorentina de tous les temps. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, c’était un attaquant plutôt cynique devant le but et habile lorsqu’il s’agissait de venir à bout du gardien adverse directement des 11 mètres. En particulier, lorsqu’il portait le maillot de Parme, il était si bon dans cette spécialité qu’il a empoché le ballon derrière les numéros un du calibre de Taibi et Castellazzi et a fait en sorte que le penalty ne semble certainement pas une question de chance. quantum de compétence et de stratégie telle était la facilité avec laquelle il le battait. Doté de caractéristiques très différentes, voici Mutu, auteur de 69 « purple magic », qui dans sa carrière a toujours été un bombardier fantasque et polyvalent, puisqu’il pouvait être déployé comme premier ou deuxième attaquant, mais aussi comme ailier ou milieu offensif. . Un footballeur comme aujourd’hui conviendrait à n’importe quel club, sachant que le ballon moderne nécessite des interprètes qui savent un peu tout faire sur le terrain. Le Roumain, en outre, était également très doué pour les coups francs. Et maintenant nous venons à un mythe, à Antonni. 4e avec 72 buts signés, avec Batistuta qui est l’un des symboles de la Fiorentina. Milieu de terrain doté de solides compétences offensives, Giancarlo avec Viola en plus d’avoir remporté la Coupe d’Italie de ’74 -’75 et la Coupe de la Ligue italo-anglaise de 1975 a été champion du monde avec l’équipe nationale italienne de football en 1982. Publié en 2010 dans le  » Légendes du football » du Golden Foot, il savait très bien taper des deux pieds et surtout il était un leader dans le domaine du plus haut niveau.

News:  "Vlahovic a montré ses qualités à la Fiorentina. Jovic a besoin de temps et de patience"

Les trois premières places sont occupées par…

La troisième place est occupée par Montuori, qui s’est fait aimer des fans pour les 77 fois où il a percé les buts de l’adversaire. Footballeur argentin naturalisé italien, il était un attaquant doté d’une bonne technique, d’une régularité de performance et surtout d’un excellent sens du but. Excellent sens du but qui, d’ailleurs, était aussi une caractéristique de Hamrin et Batistuta, qui avec 203 signatures chacun se classent premiers de ce classement spécial. Inutile de dire que leur capacité à dépasser les gardiens de but était impressionnante – le Suédois a touché le filet toutes les 159 minutes, tandis que l’Argentin toutes les 142. Qui sait si un jour quelqu’un pourra les dépasser et prendre leur place. Difficile mais pas impossible.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page