La nouvelle aventure de Mario Balotelli en Suisse avec le maillot de Sion a bien commencé du point de vue des résultats – deux victoires lors des deux premiers matchs disputés, ce qui a porté l’équipe à 3 points de la première position occupée par Young Boys et Servette – moins de le personnel, avec de lourdes critiques qui ont frappé l’attaquant de 32 ans de Brescia.

Aussi bien dans le 2-1 à Bâle que dans le 2-1 à San Gallo, l’ancien attaquant d’Adana Demirspor, parti de Turquie sur le gong du marché, est entré en seconde période, respectivement à 65′ et 63′, et toujours en place. de Filip Stojilkovic, un attaquant de classe 2000 qui est très chaud dans la période, ayant marqué 4 buts et 2 passes décisives lors des 5 derniers matchs. Et puisque Stojilkovic est l’attaquant central du 4-3-3 de l’entraîneur italien Paolo Tramezzani, force est de constater que Balotelli s’est retrouvé à Sion à un moment où prendre le maillot de titulaire n’est pas chose aisée.

Son attitude sur le terrain n’est pas celle attendue par les fans et les journalistes, au point qu’au lendemain du match remporté contre les San Gallo, au cours duquel Balotelli a avalé un but devant le gardien, la presse suisse est tombée durement. « Quelle est l’ampleur du problème Balotelli ? », titre en Une le journal Blick, qui explique à quel point « l’ancien ressortissant italien semble étrangement passif. Son rayon d’action se limite à un sous-bock, son envie de bouger est contenue dans les limites les plus restreintes. Certes, il y a des scènes dans lesquelles brille le génie de l’homme, que l’entraîneur Tramezzani a défini comme l’un des 15 footballeurs les plus talentueux de notre époque ».

News:  "J'en ai marre de répéter que je veux être appelé par la Fiorentina, je m'y attendais"

Très sévère sur Super Mario est l’avis de l’ancien international suisse et actuel commentateur Georges Bregy : « Sa performance contre San Gallo n’est tout simplement pas suffisante. Il a besoin de s’améliorer physiquement et de travailler son attitude. Ce qu’il a offert dans ce match est effronté envers ses coéquipiers. Il ne peut pas se contenter de trotter devant, c’est provocateur. Avec lui sur le terrain, Sion était un homme de moins ».

« Je pense que l’entraîneur, le staff et le président doivent parler à Balotelli – poursuit Bregy – Quelque chose doit changer dans son esprit. Ce n’est toujours pas à la hauteur. Bien sûr, il a besoin de quelques matchs pour s’habituer au championnat et à l’équipe. Mais après le match contre San Gallo, j’ai de gros points d’interrogation. Si ça continue comme ça, il ne finira probablement pas la saison à Sion ».

L’AVIS DE BUCCHIONI

Bucchioni : « La Fiorentina est encore trop lente, nous avons besoin de nouvelles offensives et d’autres solutions »

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page