Le béluga échoué dans la Seine, dans le nord de la France, aurait été sorti de l’eau tôt mercredi, dans le cadre de la première étape d’une ambitieuse opération de sauvetage.

Après près de six heures de travail, le cétacé de 800 kilos (1 800 livres) a été sorti du fleuve par un filet et une grue vers 4 heures du matin (0200 GMT) et placé sur une barge sous les soins immédiats d’une douzaine de vétérinaires.

Le béluga, une espèce protégée vivant habituellement dans les eaux froides de l’Arctique, sera ensuite placé dans un camion réfrigéré et transporté jusqu’à la côte, a déclaré Isabelle Dorliat-Pouzet, secrétaire générale de la préfecture de l’Eure, avant l’opération de sauvetage.

Des vétérinaires s'occupent d'un béluga échoué dans la Seine à Notre Dame de la-Garenne, dans le nord de la France.
Des vétérinaires s’occupent d’un béluga qui s’est échoué dans la Seine à Notre-Dame-de-la-Garenne, dans le nord de la France. Photo : Jean-François Monier/AFP/Getty Images

La baleine de quatre mètres (13 pieds) a été repérée il y a plus d’une semaine alors qu’elle se dirigeait vers Paris. Elle s’est échouée à Saint-Pierre-La-Garenne, en Normandie, à 130 km de la Manche.

Depuis vendredi, le déplacement de l’animal vers l’intérieur des terres est bloqué par une écluse à Saint-Pierre-La-Garenne, à 70 km au nord-ouest de Paris, et son état de santé s’est détérioré après qu’il ait refusé de s’alimenter.

Mais son état était « satisfaisant », avait déclaré mardi à l’AFP Isabelle Brasseur, du parc animalier marin Marineland, le plus grand d’Europe, dans le sud de la France.

Un bassin d’eau de mer situé dans une écluse du port de Ouistreham (Manche) a été préparé pour accueillir l’animal, qui y passera trois jours en observation en vue de sa libération.

News:  Le nouveau-né qui risque de mourir d'un régime à base de lait d'amande
Des badauds et des habitants regardent une équipe de sauveteurs déplacer un béluga perdu et bloqué dans la Seine.
Des badauds et des habitants de la région regardent une équipe de secouristes déplacer un béluga perdu enfermé dans la Seine. Photo : Christophe Petit-Tesson/EPA

L’opération « exceptionnelle » de remise à la mer n’est pas sans risque pour la baleine, déjà affaiblie et stressée, a déclaré M. Brasseur, qui fait partie d’une équipe de Marineland envoyée pour aider au sauvetage, aux côtés de l’ONG Sea Shepherd France.

« Il se peut qu’elle meure maintenant, pendant la manipulation, pendant le voyage ou au point B », à Ouistreham, a-t-elle dit.

Les 24 plongeurs impliqués dans l’opération et les sauveteurs manipulant les cordes ont dû essayer à plusieurs reprises entre 22h et 4h du matin d’attirer l’animal dans les filets pour le sortir de l’eau.

Une poignée de curieux est restée sur la berge toute la nuit pour observer l’opération.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page