Florence, stade Franchi, 27.02.2019, Fiorentina-Atalanta, photo Fiorenzo Sernacchioli. Droits d’auteur Labaroviola.com,

Atalanta-Fiorentina n’est pas n’importe quel match pour Gian Piero Gasperini, protagoniste l’an dernier de vives polémiques contre la Viola : « La Fiorentina pensait peut-être qu’elle avait quelques points de plus – déclare l’entraîneur de la Dea en conférence de presse – ces dernières années, le celui contre la Viola a toujours été un défi fondamental pour aller en Europe et il sera significatif cette fois aussi ».

Le point sur les blessés ?
« Djimsiti a recommencé à courir, on en saura plus dans 15-20 jours, Zapata doit passer un examen pour voir s’il peut reprendre l’entraînement. Zappacosta s’est étiré en match amical jeudi, tandis que Demiral ne s’était pas entraîné depuis le match contre la Roma et est revenu le faire hier ».

Comment avez-vous travaillé pendant la pause ?
« Cette fois, plusieurs joueurs sont revenus plus tôt, depuis mardi, nous travaillons à fond à part Malinovskyi et Lookman qui sont revenus jeudi. C’est quelque chose qui génère toujours des incertitudes au redémarrage : on a de la chance de ne pas avoir perdu de joueurs, en plus ils ont récupéré Scalvini et Ruggeri ».

Que s’est-il passé l’année dernière avec la Fiorentina ?
« Les courses sont là pour voir, c’est clair ce qui s’est passé. Demain sera un autre match. Je ne me plains pas, je fais des plaintes : c’est différent. Cette fois, il y a des arbitres très importants aussi bien sur le terrain que dans le Var : on espère qu’il n’y aura pas d’épisodes qui pourraient alimenter la polémique ».

Vous encaissez peu de buts cette année.
« Pouvoir ne pas encaisser de but rend invincible, mais pour gagner, il faut savoir attaquer. Je suis serein quand je ne marque pas de but : maintenant on va essayer de s’améliorer au niveau du score, il faut plus de prolificité surtout à domicile ».

News:  Mancini snobe et n'appelle pas Biraghi, dans son endroit préféré Di Marco comme arrière gauche

Tour de force maintenant…
« Huit matchs d’affilée, le tout d’un souffle : c’est comme si le championnat se terminait au quinzième, avant la Coupe du monde. Désolé de ne pas jouer en Europe, car ce sont des jeux qui vous donnent plus qu’ils ne vous enlèvent ».

299 bancs avec Atalanta.
« J’arrive à Mondonico, synonyme d’Atalante. Je me souviens de sa passion quand mon aventure ici a commencé : une belle réussite ». Il le ramène TMW

SOTTIL PAS APPELÉ POUR ATALANTA

Équipe de la Fiorentina pour l’Atalanta : Sottil ne peut pas y arriver. Milenkovic revient, Gonzalez est là

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page