Photo LaPresse – Mourad Balti Touati
05/10/2018 Milan (Italie)
la chronique
Silvio Berlusconi à la conférence des idées italiennes organisée par Forza Italia
Sur la photo : Silvio Berlusconi, Adriano Galliani avec le maillot monza calcio

Troisième défaite en trois matches de Serie A : le premier point de l’élite pour Monza n’arrive pas, moqué par l’Udinese à un peu plus de dix minutes de la fin. L’avantage initial de Colpani est inutile, immédiatement atteint par Beto et dépassé en finale par Udogie. Il sourit profondément à Sottil : voici son premier succès en A.

Udinese c’est mieux
Le scénario du match est clair dès les premières minutes. C’est Udinese de garder le ballon dans le jeu, de broyer les actions et les kilomètres, de faire tourner le ballon et de créer des intrigues intéressantes. Monza, en revanche, est plus fermé et compte sur les relances, notamment sur les flancs. Et à partir de l’un d’eux, il semble passer dans le quart d’heure, mais le but de Birindelli est annulé en raison du hors-jeu de Caprari. Pendant encore vingt minutes, rien ne se passe, l’équipe de Sottil étant toujours en course.

Question et réponse
Puis, tout d’un coup, le match s’allume. Et il le fait grâce au but de Colpani, sa première fois en Serie A, encore une fois avec une contre-attaque, menée par Carlos Augusto et terminée par Caprari. L’avantage, pourtant, dure peu, très peu : moins de 5 minutes, car ensuite l’Udinese d’une de ses belles actions trouve la même chose avec une passe décisive de Becao et un tap-in gagnant de Beto. Les rythmes poussent, l’Udinese effleure les dépassements avec Deulofeu, qui gaspille pourtant. Birindelli s’occupe ensuite de retirer les marrons du feu. Mais la dernière entame offensive de la première mi-temps est de Monza : Caprari gâche un tir très ponctuel sur Silvestri. L’arbitre siffle, 1-1 à la mi-temps.

News:  Nardella répond à Spalletti : « Des délits à condamner, mais ne généralisons pas. Bravo pourpre chaleureux et passionné "

Prise de vue lente
En ce début de seconde mi-temps, Monza semble plus sur les rails, à tel point que Silvestri doit encore se salir les gants sur Birindelli. Udinese rifiata, construit moins qu’en première mi-temps, aussi parce que la Brianza joue plus bas et a beaucoup de densité, sans laisser d’espaces. Ce n’est qu’avec les changements que le match prend vie : Pessina, Machin et Gytkjaer pour Stroppa ; Nestorovski, Succès et Arslan pour Sottil. De nouvelles forces et une nouvelle verve des deux côtés.

Udogie le décide
A moins d’un quart d’heure de la fin, l’Udinese achève le dépassement grâce à l’un des meilleurs joueurs et une belle action en chœur : Success, Nestorovski, deux des nouveaux venus, mettent la table pour Udogie dans la surface et l’ailier qui est désormais propriété de Tottenham face à face avec Di Gregorio ne s’y trompe pas, se moquant de lui de près. Monza tente de réagir et égalise presque avec un tir de l’extérieur de Marrone qui rase le poteau. Mais c’est la seule émotion importante du match : le premier point de la Serie A de Monza n’arrive pas, l’Udinese passe au U-Power Stadium. Il le ramène TMW

« BAJRAMI PEUT ÊTRE LE PROCHAIN ​​COUP DE LA FIORENTINA »

Pedullà révèle : « Bajrami à la Fiorentina, coup double après Barak. Sassuolo seulement s’il renonce à la Viola « 

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page