Florence, stade A.Franchi, 28.08.2022, Fiorentina-Naples, photo Lisa Guglielmi. Droit d’auteur Labarviola.com

Arrêt définitif du foot sur le fisc : c’est celui qui est venu du gouvernement, qui a déposé hier soir le paquet d’amendements reformulés au décret Aid quater en commission budgétaire du Sénat. Y compris le superbonus, mais sans le package d’économie de football. C’est ce qu’a rapporté le ministre des Relations avec le Parlement, Luca Ciriani.

L’amendement en question, il lit sur Football et finances, prévoyait l’acompte des impôts impayés par les clubs sportifs et avait été reformulé en acceptant partiellement les indications du gouvernement (acompte intégral de la somme due au plus tard le 22/12 ou en 60 versements égaux répartis sur cinq ans avec un retard de paiement de 3%). Cependant, la proposition n’a pas été incluse dans le dossier d’amendements déposé par l’exécutif et qui sera soumis au vote aujourd’hui. Un demi-milliard d’euros d’impôts, c’est ce que les clubs de football doivent à l’Etat. Parmi les grands noms de la Serie A, l’Inter avec 50 millions d’euros est le plus exposé, suivi de la Lazio avec 40, Roma 38, Juventus 30, Naples 25, Fiorentina 15 et Milan 10.

LA FURIE DU MAROC

Le Maroc furieux écrit à la Fifa : « Il nous manque deux penaltys, vous avez favorisé la France pour la finale »

Votez pour ce post
News:  Écoutez Bojinov : "Vlahovic est très fort mais jouer à la Juve est totalement différent de ce qu'il est à la Fiorentina"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page