Pour les citoyens russes, entrer en Europe risque de devenir de plus en plus difficile et coûteux. Après le blocage des liaisons aériennes entre l’Europe et la Russie, l’UE serait également prête à suspendre l’accord signé avec la Fédération de Russie en 2007 pour faciliter la délivrance de visas à leurs citoyens respectifs. Pour signaler l’indiscrétion Financial Timesexpliquant que la suspension est une tentative de limiter le nombre de permis de voyage délivrés après que certains membres d’Europe de l’Est ont menacé de fermer unilatéralement leurs frontières aux touristes russes.

Le journal britannique aurait appris la nouvelle par trois responsables européens. « Il est inapproprié pour les touristes russes de se promener dans nos villes. Nous devons envoyer un signal à la population russe que la guerre (en Ukraine) n’est pas acceptable », a expliqué l’une des sources du journal britannique. La décision pourrait intervenir prochainement, à l’occasion du sommet des ministres des Affaires étrangères de l’UE prévu à Prague les 30 et 31 août 2022.

Les sanctions contre la Russie fonctionnent-elles ? Ce que disent les données américaines et européennes

Les procédures de visa pourraient devenir plus complexes et coûteuses

Deux options sont envisagées par les ministres des affaires étrangères de l’UE :

  • une réduction du nombre de visas à délivrer aux touristes russes ;
  • le bloc total de leur émission.

Avec la suspension totale des accords de 2007, il deviendrait beaucoup plus compliqué et coûteux pour les citoyens russes d’obtenir les documents pour entrer dans l’espace Schenghen. De plus, les délais de procédure seraient considérablement plus longs.

Certains pays, dont la Pologne et la République tchèque, demandent depuis un certain temps à Bruxelles une mesure au niveau de l’UE, puisqu’ils ont cessé de délivrer des visas aux Russes immédiatement après l’invasion de l’Ukraine. La Finlande et les républiques baltes sont également favorables au blocage des visas touristiques russes, tandis que l’Allemagne est beaucoup plus prudente. Le blocus total n’aime même pas le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

Lire sur Today.it

Votez pour ce post
News:  Papy et papa sauvent un enfant d'un python de trois mètres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page