« Je sais que certaines personnes appellent à la fin des combats, mais je dois dire que la réalité est la suivante : si la Russie arrête de se battre, la guerre est finie, si l’Ukraine arrête de se battre, il n’y aura plus d’Ukraine. C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans un discours prononcé à l’université de Princeton, dans le New Jersey, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

« Il y a beaucoup en jeu, non seulement pour l’Europe, mais pour l’ensemble de la communauté internationale et pour la démocratie elle-même – a ajouté von der Leyen – la Russie a envahi l’Ukraine dans le but d’effacer l’Ukraine des cartes. C’est de l’autocratie contre la démocratie : être sur le côté de la paix et du respect de l’ordre multilatéral signifie aujourd’hui être avec le peuple ukrainien ».

Le président de la Commission a également défendu l’efficacité des sanctions contre Moscou : « Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais l’industrie russe est en miettes. Ils cannabilisent les réfrigérateurs et les lave-vaisselle pour réparer les véhicules militaires parce qu’ils n’ont plus de semi-conducteurs. » Le Kremlin a mis l’économie russe sur la voie de l’oubli », a souligné le dirigeant européen. « Et je veux être très clair, les sanctions sont là pour durer. C’est le moment pour nous de faire preuve de détermination, pas de pacification », a assuré von der Leyen, répondant indirectement à la pression du Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui voudrait comme un arrêt des sanctions d’ici la fin de l’année. « Il en va de même pour notre soutien financier à l’Ukraine. Les Européens ont jusqu’à présent fourni plus de 19 milliards d’euros d’aide financière. Et c’est sans compter notre soutien militaire », a souligné von der Leyen.

News:  Quel est le meilleur site de voyance sans CB ?

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page