En Russie, il sera pratiquement impossible de parler d’homosexualité, sauf de la critiquer. Le parlement de Moscou a approuvé la troisième et dernière lecture d’une loi élargissant l’interdiction existante de promouvoir la « propagande LGBT » auprès des enfants, qui sera désormais également interdite pour les adultes.

Selon la nouvelle loi approuvée par la Douma, tout événement ou acte considéré comme une tentative de promotion de l’homosexualité, que ce soit en ligne, dans des films, des livres, des publicités ou autrement en public, pourrait entraîner de lourdes amendes économiques et même la prison. Les amendes iront jusqu’à 100 000 roubles (environ 1 700 euros) pour les citoyens, jusqu’à 200 000 roubles (environ 3 500 euros) pour les fonctionnaires et jusqu’à 1 million de roubles (environ 17 000 euros) pour les personnes morales, donc les entreprises et les ONG. L’amende maximale pour une telle propagande sur Internet ou dans les médias s’élèvera à 5 millions de roubles (environ 83 000 euros). Les étrangers pouvaient risquer jusqu’à 15 jours d’arrestation et d’expulsion ultérieure du pays.

Le projet de loi doit être examiné par le Conseil fédéral (la chambre haute du parlement) et signé par le président Vladimir Poutine avant d’entrer en vigueur, mais aucune opposition n’y est attendue. Les députés soutiennent que la loi servira à défendre la morale face à ce qu’ils croient décadent des valeurs « non russes » promues par l’Occident. Mais les groupes de défense des droits de l’homme affirment que ces mesures visent à interdire la représentation des minorités telles que les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres dans la vie publique. « Les LGBT aujourd’hui sont un élément de la guerre hybride et dans cette guerre hybride, nous devons protéger nos valeurs, notre société et nos enfants », a déclaré le mois dernier Alexander Khinstein, l’un des architectes de la mesure.

News:  TE CONNECTIVITY: Que faut il savoir ?

Le réseau LGBT, qui offre une aide juridique aux membres de la communauté, a qualifié la loi de tentative « absurde » d’humilier et de discriminer les personnes LGBT+. Le mois dernier, TikTok a été condamné à une amende de 3 millions de roubles pour avoir fait la promotion de « vidéos sur le thème LGBT », tandis que le régulateur russe des médias a demandé aux éditeurs de retirer de la vente tous les livres contenant de la « propagande LGBT ».

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page