Farideh Moradkhani, la petite-fille du guide suprême iranien Ali Khamenei, a été condamnée à trois ans de prison pour avoir soutenu des manifestations en Iran après le meurtre de Masha Amini fin septembre. La militante des droits de l’homme a été arrêtée le 23 novembre après la publication dans laquelle elle appelait la communauté internationale, s’adressant aux pays « épris de liberté », à couper tout lien avec Téhéran et à expulser les représentants diplomatiques iraniens pour protester contre la répression des manifestations.

La condamnation de la femme a été annoncée par l’avocat de Moradkhani dans un tweet relancé par le portail Fil iranien. Le communiqué dénonce que la femme a été jugée par un tribunal religieux, sans aucune compétence sur l’affaire, qui l’avait initialement condamnée à 15 ans, réduite par la suite à 3 ans.

Manifestations en Iran, la soeur de Khamenei : « Le peuple gagne contre la tyrannie »

Ces derniers jours, la sœur du guide suprême, Badri Hosseini Khamenei, la sœur du guide suprême Ali Khamenei, mère de Farideh Moradkhani, a également publié une lettre ouverte sur les réseaux sociaux dans laquelle elle exprime l’espoir de « voir bientôt la victoire de le peuple et la chute de cette tyrannie qui gouverne maintenant l’Iran ». « Je m’oppose aux actions de mon frère », a écrit l’épouse du dissident Ali Moradkhani, accusant Khamenei de « ne pas écouter la voix du peuple » mais celle des « mercenaires et accapareurs ».

News:  Une fillette de trois ans se réveille à ses funérailles mais meurt

Lire la suite aujourd’hui

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page