Plus de bombes autour de la centrale électrique de Zaporizhzhia. Les Russes ont attaqué la région de Nikopol en Ukraine. Selon le gouverneur Valentyn Reznichenko, les districts de Kryvoriz et Synelnykiv ont également été touchés. Le budget est lourd. des dizaines de balles sont tombées dans des zones résidentielles, deux maisons ont été détruites et 50 endommagées. Un jardin d’enfants, des commerces, un palais de justice et une gare routière ont également été touchés. Reznichenko a déclaré qu’au moins 25 balles avaient touché la ville, provoquant un incendie dans un complexe industriel et provoquant une panne d’électricité qui a laissé plus de 3 000 personnes sans électricité.

Les attaques insistent donc sur une zone très délicate, précisément en raison de la présence de la centrale électrique de Zaporizhzhia. L’usine, la plus grande en activité en Europe, est au centre d’accusations croisées entre la Russie et l’Ukraine. Des techniciens ukrainiens y travaillent actuellement sous le contrôle des troupes russes. La crainte est qu’une catastrophe plus grave ne se produise que celle de Tchernobyl en 1986. La sécurité du site était au centre d’une conversation entre les dirigeants de Grande-Bretagne, de France, d’Allemagne et des États-Unis. Boris Johnson, Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Joe Biden ont discuté ensemble du conflit en Ukraine hier soir au téléphone et ont convenu de demander ensemble « le confinement des activités militaires autour de l’usine de Zaporizhzhia ». Les quatre demandent que l’inspection par les inspecteurs Aiea de l’usine, convenue par le résident Poutine avec le Français Macron, ait lieu « rapidement ».

Continuer la lecture sur Today.it

Votez pour ce post
News:  "Détruit les droits des femmes"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page