Les Nations Unies ont condamné l’exécution de cinq Palestiniens par le Hamas dans la bande de Gaza. Les meurtres, lit-on dans une note de l’ONU, sont « une violation flagrante » de la loi palestinienne. Deux des condamnations à mort ont été exécutées pour « collaboration » avec Israël, tandis que les trois autres hommes ont été exécutés pour meurtre. ces dernières années pour « collaboration » avec Israël, mais ces exécutions étaient les premières depuis mai 2017.

Les cinq hommes ont été exécutés en public avec des centaines de personnes autorisées à assister à l’exécution des peines. Les trois condamnés pour meurtre ont été arrêtés il y a quelques semaines à peine pour le meurtre d’un homme qui a été abattu. Selon le Hamas, le meurtre a été perpétré au nom d’Israël.

« Nous condamnons l’exécution de cinq prisonniers à Gaza et exhortons les autorités de facto de la bande à instaurer un moratoire sur toutes les exécutions », a déclaré la porte-parole du Bureau des droits de l’homme de l’ONU, Ravina Shamdasani, de Palestine à prendre des mesures efficaces pour abolir la peine de mort tout au long de sa territoire », a ajouté le représentant de l’ONU

Les exécutions, a-t-il précisé, ont été perpétrées « en violation flagrante du droit de l’État de Palestine et de ses obligations en vertu du droit international. » Outre les exécutions elles-mêmes, l’ONU a des doutes sur la procédure pénale qui a conduit à la mort. peines à Gaza et qui ne respecteraient pas les normes internationales en matière de respect de la légalité.

« L’approbation » des peines « par le président de la Palestine n’était pas garantie, comme l’exige la loi nationale, et il n’y avait pas non plus de possibilités pour les prisonniers exécutés de demander la clémence ou la grâce », a conclu Shamdasani.

News:  Le site pornhub va-t-il vraiment devenir payant ?

« Israël coupable de l’Holocauste palestinien », la phrase d’Abbas a suscité la polémique en Allemagne

Alors que le Hamas maintient la peine de mort, les autorités palestiniennes de Cisjordanie n’ont jamais eu recours à des exécutions ces dernières années. Le président palestinien Abu Mazen a également signé le traité des Nations unies contre la peine de mort.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page