Le site Internet du Parlement européen a fait l’objet d’une attaque de pirate informatique qui l’a mis partiellement hors service pendant plusieurs heures. L’attaque est intervenue quelques heures après que l’Assemblée de Strasbourg a adopté une résolution condamnant « la Russie en tant qu’État parrain du terrorisme pour les atrocités commises par le régime de Vladimir Poutine contre le peuple ukrainien ».

Parlement européen : « La Russie parraine le terrorisme ». M5s s’abstient et 3 Pds votent contre

Peu après l’approbation du texte, intervenue à une très large majorité de 494 voix pour, 58 contre et 44 abstentions, des problèmes ont commencé sur le portail internet de l’institution communautaire. Au départ, on pensait qu’il ne s’agissait que d’un problème technique, mais après un certain temps, des rumeurs ont commencé à circuler à propos d’une attaque de piratage par Anonymous Russia et Killnet.

Au final, la confirmation du fait qu’il s’agissait bien d’une attaque de pirates est venue du porte-parole du Parlement européen, Jaume Duch, qui a écrit sur Twitter : « L’accessibilité du site web du Parlement européen est actuellement compromise de l’extérieur en raison de niveaux élevés de trafic réseau externe. Ce trafic est lié à une attaque par déni de service distribué (Ddos). L’équipe EP s’efforce de résoudre le problème le plus rapidement possible. » Les pirates utilisent des attaques DDoS pour inonder les réseaux avec de gros volumes de données qu’ils ne peuvent pas gérer, provoquant une interruption du trafic normal ou une paralysie totale du réseau.

Anonymous Russian et Killnet ont revendiqué l’attaque contre leurs groupes Telegram, écrivant qu’ils « reconnaissent officiellement le Parlement européen comme un sponsor de l’homosexualité ! ». « Le Parlement européen est la cible d’une cyberattaque sophistiquée. Un groupe pro-Kremlin a revendiqué la responsabilité. Nos cyber-experts ripostent et protègent nos systèmes. Ceci, après que nous ayons proclamé la Russie comme État parrain du terrorisme. Ma réponse : #SlavaUkraine », a écrit la présidente de l’Assemblée communautaire, Roberta Metsola, sur Twitter, concluant le tweet par ce qui est devenu le slogan de la résistance ukrainienne : Gloire à l’Ukraine.

News:  Ce que prévoit l'accord ukrainien sur le blé

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page