Au milieu d’une cacophonie de klaxons, de feux d’artifice et de personnes suspendues aux fenêtres des voitures et agitant des drapeaux, les fans de football ont afflué sur les Champs-Élysées de Paris mercredi soir pour célébrer la victoire de la France sur le Maroc et son accession à la finale de la Coupe du monde, dans l’espoir qu’elle devienne le premier pays en 60 ans à conserver le titre.

« On est en finale ! » a crié Romain, 16 ans, qui avait le lycée le lendemain mais qui avait prévu de faire la fête tard dans la nuit. « Quand la France a gagné la Coupe du monde en 2018, j’avais 12 ans et je ne pouvais pas vraiment faire la fête dans les rues », a-t-il dit. « On se sent brillants ce soir, mais face à l’Argentine, ce sera serré, en clou. »

Les gens ont dansé, acclamé et grimpé sur des lampadaires et des feux de signalisation alors que des fourgons de police montaient la garde. Plus de 2 000 agents, dont des policiers anti-émeute en gilet pare-balles, ont été postés autour des Champs-Elysées et dans tout Paris afin de contrôler la foule et de la maintenir sur les trottoirs. Plus de 5 000 agents ont été déployés dans la région parisienne, et 10 000 au total dans tout le pays. À Lyon, les médias locaux ont rapporté que la police avait tiré des gaz lacrymogènes après que des pierres et des projectiles aient été lancés sur elle.

Alors que le match touchait à sa fin, des ouvriers munis de perceuses électriques continuaient à barricader à la hâte les vitrines des magasins de sport et d’autres commerces sur les Champs-Élysées, par mesure de précaution contre le vandalisme, mais la foule est restée calme, et comprenait quelques familles et enfants avec des bonnets de Père Noël.

Un grand nombre de personnes ayant la double nationalité française et marocaine s’étaient assises ensemble dans des bars voisins pour regarder les champions, la France, affronter l’outsider, le Maroc, et il y avait également des drapeaux marocains parmi la foule en fête sur les Champs-Elysées. Certains supporters étaient enveloppés dans des drapeaux français et marocains attachés ensemble, tandis que d’autres, suspendus aux fenêtres des voitures, agitaient les drapeaux des deux pays à la fois.

Femme agitant un drapeau et chantant
Un autre supporter de la France en liesse. Photographie : Julien de Rosa/AFP/Getty Images

Rays, un aide-soignant de la ville de Montpellier, dans le sud du pays, était venu à Paris pour fêter son 21e anniversaire la nuit précédente. Il a regardé le match enveloppé dans le drapeau marocain aux côtés d’amis fans de la France arborant un maquillage tricolore. « La France a joué brillamment », a-t-il déclaré. « Je suis né en France de parents marocains et algériens. Je voulais vraiment, vraiment, que le Maroc soit la première équipe africaine à se rendre en finale de la Coupe du monde. Cela aurait été historique, mais ça n’a pas été le cas. L’Argentine sera difficile à battre maintenant – Messi veut un dernier trophée. »

« Je suis vraiment heureuse et fière. Les deux équipes ont si bien joué », a déclaré Domitilla, 22 ans, une employée de communication franco-italienne portant du maquillage rouge, blanc et bleu, qui a regardé le match dans un bar local. Elle vit dans un appartement près des Champs-Élysées. « J’ai un peu peur de ne pas pouvoir dormir ce soir », a-t-elle déclaré alors que les voitures affluaient vers l’avenue, émettant des bips furieux, et que les feux d’artifice explosaient.

Alexis, 25 ans, un ingénieur français, a déclaré : « La dernière fois qu’ils ont gagné la Coupe du monde, j’étais dans un camp de scouts à la campagne, alors c’est bien de la suivre en ville maintenant. La France s’en est sortie brillamment. »

Un groupe de six officiers de police en congé, portant du maquillage rouge, blanc et bleu et drapés de drapeaux français, se dirigeait d’un bar vers les Champs-Élysées pour faire la fête. « C’était un match magnifique, beau à regarder. Le Maroc était une équipe très forte », a déclaré l’un d’eux. « Maintenant, nous espérons juste que la nuit se passera bien pour nos collègues policiers ici. Nous ne resterons pas tard – nous avons du travail demain matin. »

Votez pour ce post
News:  Le mari du pilote du vol accidenté est mort dans un accident d'avion il y a 17 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page