Quelle est l’histoire et pourquoi est-elle importante ?

La France élit son prochain président lors de deux tours de scrutin, les 10 et 24 avril, qui détermineront le cours du deuxième plus grand pays d’Europe occidentale pour les cinq prochaines années.

Douze candidats – huit hommes et quatre femmes – se sont qualifiés pour figurer sur le bulletin de vote du premier tour en réunissant les 500 soutiens nécessaires de la part d’élus.

Seule une poignée d’entre eux ont toutefois une chance d’accéder au second tour, dont les favoris Emmanuel Macron, le président sortant, et Marine Le Pen du Rassemblement national d’extrême droite.

Les sondages indiquent que trois autres candidats obtiendront plus de 10 % des voix : le vétéran de la gauche dure Jean-Luc Mélenchon ; le rival d’extrême droite de Marine Le Pen, le polémiste anti-immigrés Éric Zemmour ; et Valérie Pécresse du parti de droite Les Républicains.

Si la division du vote d’extrême droite et la guerre de la Russie en Ukraine favorisent Macron, le résultat est loin d’être acquis : 40% des électeurs sont encore indécis, et l’équipe du président s’inquiète particulièrement de la possibilité d’une faible participation.

L’issue de l’élection aura un impact au-delà de la France, dans le reste de l’Union européenne (la France est la deuxième économie de l’UE) et au-delà. Depuis qu’Angela Merkel a quitté ses fonctions, le libéral et centriste Macron est devenu le leader le plus visible du bloc, un partisan d’une plus grande « souveraineté européenne » et un défenseur franc des valeurs occidentales qui souhaite clairement influencer les événements mondiaux.

News:  L'attaquant de Paris Salah Abdeslam reconnu coupable de meurtre et emprisonné à vie

Une victoire de Le Pen porterait un coup symbolique sévère à l’UE et serait considérée comme une nouvelle menace populiste, axée sur la nation, contre la volonté d’intégration de l’Union.