La montée de la rhétorique anti-islamique dans la campagne présidentielle française risque de créer une « spirale de la haine », en faisant des musulmans respectueux de la loi des boucs émissaires, à l’instar du discours contre les juifs dans les années 1930, a déclaré le recteur de la mosquée de Paris.

« Je suis extrêmement inquiet », a déclaré Chems-eddine Hafiz, le recteur de la Grande Mosquée historique de Paris. « On est dans une société qui est fracturée et qui se cherche, une société qui est fragilisée et qui a peur après la pandémie. Le fait de chercher un bouc émissaire – il y a eu des précédents à cela : en 1930 quand on a commencé à pointer du doigt les juifs qui sont devenus ‘le problème de toute une société’… Aujourd’hui ce ne sont plus les juifs, ce sont les musulmans… Je pensais qu’au XXIe siècle on serait à l’abri de ce type de discours. »

Hafiz a publié un livre ce mois-ci, Avec tout le respect que je vous dois, nous sommes des enfants de la République.pour contrer ce qu’il a appelé la rhétorique anti-musulmane qui a envahi la droite française pendant la campagne électorale.

Alors que le centriste Emmanuel Macron est en tête des sondages et favori pour être réélu le mois prochain, certains candidats rivaux ont mis l’accent sur l’islam et l’immigration.

Le candidat d’extrême droite Eric Zemmour, un ancien expert de la télévision qui a été condamné pour incitation à la haine raciale, fait régulièrement référence à la théorie du complot discréditée du « grand remplacement », dans laquelle il affirme que les populations françaises locales pourraient être remplacées par de nouveaux arrivants, faisant de la France un pays majoritairement musulman au bord de la guerre civile.

News:  Découvrez les photos (secrètes) nues de Kelly Vedovelli

Dans une interview télévisée après avoir déclaré sa candidature, Zemmour a appelé les musulmans de France à renoncer à la pratique de leur religion. Lors d’un débat télévisé le mois dernier, il a déclaré à un électeur qu’il se présentait pour « sauver la France de l’islam » et du « remplacement » des Français.

L’extrême droite Marine Le Pen, qui a l’intention d’organiser un référendum sur l’immigration et d’interdire le foulard musulman dans tous les lieux publics, est présentée par les sondages comme la candidate la plus probable pour affronter Macron lors du vote final le 24 avril.

Valérie Pécresse, qui se présente pour le parti de la droite traditionnelle de Nicolas Sarkozy, Les Républicains, a été critiquée pour avoir fait référence à la théorie du grand remplacement lors d’un rassemblement à Paris. Elle s’est engagée à limiter le port du foulard musulman dans certains espaces publics, y compris pour les athlètes lors d’événements sportifs.

Tous les candidats de droite ont fait référence à un climat de peur en France après les attaques terroristes islamistes de Paris 2015 et l’horreur de la décapitation d’un professeur de lycée français, Samuel Paty, en 2020.

Chems-eddine Hafiz devant la Grande Mosquée de Paris en avril 2021.
Chems-eddine Hafiz devant la Grande Mosquée de Paris en avril 2021. Photographie : Nicolas Messyasz/SIPA/Rex/Shutterstock

Hafiz a déclaré qu’il était le premier à condamner le terrorisme islamiste et que sa mosquée était au cœur du travail de lutte contre la radicalisation en France. Mais il craint que la majorité des citoyens français musulmans respectueux des lois ne soient associés aux attaques terroristes, alors qu’ils en sont souvent eux-mêmes victimes.

Depuis plusieurs années, à chaque élection en France, certains candidats parlent du « problème » de l’islam, en liant l’islam à l’immigration ou au terrorisme », a-t-il déclaré au Guardian.

« Les musulmans français ont été confrontés à la stigmatisation, aux insultes ou à l’idée que l’islam est incompatible avec les règles de la République française, ou avec l’Occident. Mais dans cette élection, c’est beaucoup plus grave parce qu’il y a un candidat qui se lâche complètement et qui parle du ‘grand remplacement’ et qui affirme avec véhémence que l’islam et les musulmans ne peuvent pas rester en France, que leur place est ailleurs, et que s’ils veulent rester dans ce pays, ils ne doivent plus pratiquer leur religion. »

Hafiz a déclaré que d’autres candidats de droite semblaient rivaliser avec Zemmour sur l’islam, comme lors de la course à la primaire interne de Les Républicains pour choisir un candidat. Il a déclaré qu’en dépit du fait que les principales préoccupations des électeurs français sont des questions telles que le fait de pouvoir joindre les deux bouts, il est devenu « presque à la mode » pour les candidats « de critiquer l’Islam et les musulmans, de les voir comme des indésirables qui sont dangereux ou qui apportent de l’insécurité. »

Il a ajouté : « Nous sommes en 2022, nous sommes dans la quatrième, voire la cinquième, génération de musulmans en France et ils sont toujours considérés comme des étrangers. »

Il y aurait entre 800 000 et 1 million de personnes qui fréquentent des mosquées ou des salles de prière musulmanes en France.

Hafiz a dit qu’il craignait une augmentation des actes anti-musulmans après l’élection.

Il a déclaré que d’autres éléments du discours de Zemmour étaient inquiétants, notamment son affirmation selon laquelle le maréchal Philippe Pétain, collaborateur des nazis, a sauvé des Juifs français au lieu d’aider à leur déportation vers les camps de la mort.

Zemmour, né à Paris et fils de Berbères juifs qui ont émigré d’Algérie dans les années 1950, a répondu la semaine dernière à l’appel de Hafiz. d’Hafiz pour que les musulmans aillent voter aux élections d’avril afin de contrer la haine. Zemmour a tweeté: « Le recteur de la Grande Mosquée de Paris a lancé un appel à voter contre moi. Avez-vous l’intention de lui obéir ? »

Anne Hidalgo, la candidate du parti socialiste, qui végète dans les sondages, s’est rendue récemment à la mosquée de Paris où elle a mis en garde contre les candidats à la présidentielle qui font des musulmans des « boucs émissaires ». Elle s’est dite extrêmement inquiète du discours politique « haineux » qui porte atteinte à la « fraternité » en France.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page