Après le débat, la dissection : Emmanuel Macron a-t-il été arrogant ou courtois ? Marine Le Pen a-t-elle été dominée ou passive ?

Quelques heures après le face-à-face marathon entre les deux candidats à la présidence française mercredi soir, le verdict était que Macron était sorti vainqueur sur le fond et que Le Pen avait tenu bon sur le style.

L’échange était une reprise du débat télévisé de 2017, au cours duquel le leader d’extrême-droite était devenu agressif. Cette fois, Le Pen est restée calme, bien qu’elle ait encore flanché de temps en temps. Le Monde a comparé Macron à un boa constrictor – pressant lentement son rival jusqu’à la mort.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que le débat était globalement satisfaisant : « Si la campagne présidentielle elle-même a été décevante, ici nous avons vu le choix entre deux types de France, deux visions différentes », a-t-il déclaré à Europe 1.

Jordan Bardella, chef du parti d’extrême droite Rassemblement national (RN) de Le Pen, a accusé Macron d’être le « lanceur d’insultes public numéro un », ajoutant : « Quand il insulte Marine Le Pen comme le font ses partisans, il insulte vraiment les Français ».

Clément Beaune, le ministre de l’Europe, a accusé Le Pen de chercher à organiser un Frexit en catimini. « Sur ce sujet, on a bien vu que Marine Le Pen n’avait pas de projet et qu’elle avait juste découpé son Frexit en petits morceaux », a-t-il déclaré.

Marine Le Pen déclare qu’elle interdirait le hijab lors du débat présidentiel français – vidéo

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a déclaré que Marine Le Pen avait « changé de style mais pas de fond ». Il a accusé Mme Le Pen de vouloir « diviser les Français », faisant écho à l’accusation de M. Macron selon laquelle son projet d’interdiction du foulard islamique provoquerait une « guerre civile » dans les banlieues.

Environ 15,6 millions de personnes ont regardé le débat, soit moins qu’en 2017 où 16,6 millions de téléspectateurs l’avaient suivi. Ce chiffre ne comprenait pas les personnes qui ont regardé le débat en ligne.

Les sondeurs Elabe ont interrogé les téléspectateurs après le débat et ont déclaré que 59% ont trouvé Macron plus convaincant, contre 39% pour Le Pen. Parmi les partisans du leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, dont les 7,7 millions d’électeurs sont poursuivis par les deux candidats à la présidence, le sondage a révélé que 61% ont jugé Macron convaincant contre 36% pour Le Pen. Seuls 29% des personnes interrogées ont estimé que le leader d’extrême droite présentait « la plupart des qualités nécessaires pour être président ».

Macron est jugé plus dynamique, légèrement plus sincère et avec un meilleur programme que Le Pen. La moitié des personnes interrogées ont jugé que Macron était « plus arrogant » que son rival, tandis que Le Pen a été jugée « inquiétante » par environ la moitié.

Le Monde a conclu que le débat a été une fois de plus « un échec » pour Le Pen. « A-t-elle donné l’impression d’être prête à gouverner ? », demande Le Parisien dans un éditorial. « C’est la seule question qui compte. A en juger par le débat, elle n’a pas dissipé les doutes. » Le Figaro a conclu que le débat n’aurait pas changé les intentions des électeurs.

Dans un dernier effort pour récupérer des soutiens, Macron devait se rendre jeudi à Saint-Denis, en banlieue parisienne, tandis que Le Pen se dirigeait vers le nord de la France pour un rassemblement en soirée à Arras.

Votez pour ce post
News:  filmstoon c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page