Un puissant typhon met le Japon à genoux. Le typhon Nanmadol a balayé la région sud-ouest de Kyushu, tuant au moins deux personnes et plus de 70 blessés. Une personne, en revanche, est toujours portée disparue. Demain 20 septembre, Nanmadol, qui a également stoppé les transports publics en bloquant plus de 800 vols et en annulant ou en réduisant les services ferroviaires dans de nombreuses régions du pays, devrait se rendre à Honshu, l’île principale de l’archipel.

Bien que les autorités japonaises aient abaissé le niveau d’alerte, elles ont demandé à la population de rester vigilante : au total, 9,6 millions de citoyens ont reçu un ordre d’évacuation de leurs territoires de résidence, notamment là où les rivières sont en crue après de nombreuses heures de pluies incessantes.

Nanmadol a frappé le Japon avec des rafales allant jusqu’à 234 km/h et dans certaines régions 400 mm de pluie sont attendus en 24 heures. Des dizaines de milliers de personnes ont passé la nuit dernière dans des abris d’urgence et près de 350 000 foyers sont privés d’électricité. Les transports ont été interrompus et le pays se prépare à l’arrivée d’inondations et de glissements de terrain. De nombreux magasins et autres entreprises ont fermé et des sacs de sable ont été installés pour protéger certaines propriétés.

Dans la ville de Miyazaki, sur l’île de Kyushu, la même quantité d’eau est tombée ces dernières 24 heures par rapport à la pluie de tout le mois de septembre. Le bilan, encore provisoire, est de deux morts : un sexagénaire a été coincé dans sa voiture à Miyazaki et un autre de 41 ans est décédé dans la ville de Miyakonojo à l’intérieur de son domicile, qui a été détruit par une coulée de boue.

News:  Des manifestants parisiens célèbrent la sauvegarde des arbres autour de la Tour Eiffel

Au budget humain s’ajoute le budget matériel : la chute d’arbres a provoqué des pannes généralisées et prolongées, laissant 240 000 foyers dans le noir dans les régions de Kyushu et Chugoku, où la population a passé la nuit dans des abris de fortune.

24 heures après la manifestation la plus violente, Nanmadol s’est affaibli aujourd’hui, passant « d’une catégorie de typhon fort et large à un typhon large », a rapporté Ryuta Kurora de l’Agence météorologique japonaise (JMA). Cependant, pour les experts, compte tenu de l’intensité du typhon qui a frappé la côte sud-ouest avec des rafales allant jusqu’à 234 km/h, les dégâts semblent pour l’instant relativement faibles.

En raison du mauvais temps et de la crise climatique au Japon, le Premier ministre japonais Fumio Kishida a décidé de reporter d’un jour son voyage à l’ONU pour assister à l’Assemblée générale de l’ONU à New York, qui débute demain.

Au Japon, la saison des typhons culmine d’août à septembre, où elle se caractérise généralement par de fortes pluies pouvant provoquer des crues soudaines et des glissements de terrain mortels.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page