Un énième manifeste sexiste et les « excuses » de ceux qui ne veulent pas comprendre


Pour annoncer le nettoyage et l’assainissement des copropriétés, des bureaux, des magasins, des maisons et des clubs, une entreprise du Salento a pensé qu’en 2021, il pourrait encore être amusant et surtout « utile » d’utiliser le slogan « Nous vous le donnons gratuitement » (assainissement, vous comprenez) et l’accompagner de l’image d’une jeune femme avec quoi plus qu’une robe de travail ressemble à un costume de carnaval d’une « femme de chambre sexy », avec une jupe courte et un décolleté bien visible. Le paradoxe du « tant qu’on en parle » a fait son temps et si l’on parle de SGS Outsourcing dont le siège est à Lizzanello en ce moment, ce n’est certainement pas en raison de la qualité de ses services ou de sa communication, sur le contraire.

À République Le directeur juridique de la société a déclaré que l’entreprise n’avait pas l’intention de « faire passer un tel message ». L’affiche incriminée « a été créée par la société qui gère l’image de l’entreprise qui a choisi un slogan un peu différent mais on ne pourra jamais, jamais être accusé de sexisme », a-t-il ajouté, soulignant (« cependant »), que « 80 % de notre personnel est composé de femmes ». Le responsable juridique a alors pointé du doigt « des insultes et de la méchanceté » qui sont arrivées à l’adresse de l’entreprise pour la campagne : « Dans un monde civilisé ce n’est pas la manière d’exprimer sa dissidence et de démontrer notre bonne foi là-bas nous nous excuserons avec une lettre que notre avocat Andrea Maggiulli prépare, clarifiant, une fois pour toutes, ce malentendu ».

La société a répondu sur Facebook avec des excuses qui ne ressemblent pas vraiment aux excuses de ceux qui comprennent vraiment quel est le « problème ». En effet, on parle de « malentendu », dû à une « mauvaise interprétation de notre message publicitaire », qui « ne voulait être qu’un motif de sourire sain et non une attaque sexiste, à tel point qu’il a été créé par un graphique ‘femme’ SGS Outsourcing répond à un personnel presque totalement ‘féminin’ » (Il y aurait alors un autre chapitre à ouvrir sur l’utilisation des guillemets pour souligner le mot femme…).

manifeste sexiste externalisation sgs-2

Submergée par les critiques, l’entreprise s’est alors laissée aller à l’explication : « Une chose, c’est le sexisme, le harcèlement, les violences de genre que nous avons toujours condamnés et combattons activement, une autre chose, c’est l’ironie qui distingue les hommes et les femmes libres ». A en juger par les commentaires reçus, nombreux sont ceux qui croient avoir parfaitement compris le sens de l’affiche et du slogan et ne veulent pas passer à côté pour ceux qui ne peuvent pas rire…

Qui ne pouvait pas voir le bon côté de celui-ci, entre autres, est également la municipalité de Lizzanello, qui a écrit un post dur sur Facebook contre l’initiative SGS Outsourcing. « Une publicité sexiste a troublé aujourd’hui le calme habituel qui caractérise les dimanches après-midi de notre communauté », lit-on dans un billet intitulé « Fuori da Lizzanello ». « En fait, une erreur a rappelé Lizzanello comme le lieu d’appartenance de l’entreprise qui a exploité le slogan sexiste pour son entreprise. Lizzanello n’est que le siège social, l’équipe, heureusement, est ailleurs. En tout cas, Lizzanello et Merine ne se retiennent pas et seront toujours présents pour prendre parti contre les injustices et se battre pour une bonne cause et cela l’est assurément ! ». La Municipalité a annoncé son intention de rédiger « un règlement municipal qui, inspiré par le respect des principes fondamentaux, exclura des négociations privées avec la municipalité les entreprises qui se sont négativement distinguées pour des comportements sexistes, discriminatoires et racistes, ainsi que de nier toute forme de publicité à caractère sexiste ».

Cela malheureusement ce n’est pas le premier cas de publicité sexiste et, nous le craignons, ce ne sera même pas le dernier. Les sujets changent, les revendications, les photos changent, mais le problème demeure.

La publicité de SGS Outsourcing est devenue, oui, virale, mais pour l’utilisation sans scrupule du corps féminin et des stéréotypes de genre qui, encore en Italie, pensent que quelqu’un peut aider à vendre et à se faire connaître, en faisant toujours un clin d’œil à ce qui est considéré comme le seul, vrai maître de tout, le client avec de l’argent en main : l’homme. Et qui ne rit pas, pour eux, n’est rien de plus qu’une nuisance respectable.

4.1/5 - (29 votes)

Laisser un commentaire